Cart(0)

Au nom du temps je vous arrête

On souhaite pleinement et sincèrement être plus clair, plus explicite pour pouvoir dire. Une révolution comme beaucoup de choses se vit, mais ne se raconte pas. La peur nous vient d’être pris de cours ou de laisser l’émotion nous devancer. Les commentaires qui accompagnent les éloquentes photographies de l’ A.F.P. ne sont là que pour indiquer les chemins de forêt. Les vraies explications, les développements demeurent du ressort du cœur et de l’esprit. Un poète vit la proximité d’une révolution à sa manière et il tient à rapporter ce témoignage avec tout le recul qu’il peut y mettre. Le reste devient une affaire de ressenti et de choix. En Tunisie, où la sécheresse est une des composantes du climat, les oueds invisibles ont longtemps été alimentés par les larmes du peuple. Inutile d’ajouter que la tâche était aisément facilitée par la nature de ceux qui nous gouvernaient. La Révolution du 14 janvier 2011 a ramené la pluie dans nos champs et nos plantations. Nous souhaitons que cela dure et que ça n’en finisse plus, dussions-nous faire preuve d’insolence!

Auteur : Slaheddine Haddad

Feuilleter le livre :

Informations

Dimensions 22 × 24 cm
ISBN

978-9973-855-41-1

Parution

2012

Pages

120

Genre

Poésie

Langue

Français

Catégorie ,

Avis

Aucun avis

Ajouter un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *